Youpie!

Le piano et les enfants

Plaisir… émotions… fierté… tendresse…

L’ÉVEIL AU PIANO

Apprendre à jouer du piano très jeunes pour un éveil des facultés musicales chez l’enfant… mais pas seulement ça…

Allons ensemble à la découverte… (chaque semaine des nouvelles publications)

1) ÉTUDE par Glenn Schellenberg- Université de Toronto in Canada :

144 enfants pendant 36 semaines prennent régulièrement des cours de piano et de chant . L’étude a démontré que la pratique de la musique permet de développer plus rapidement leur coefficient intellectuel .

Jouer de la musique active et développe le système cérébral.Jouer d’un instrument permet de travailler des capacités peu ou pas sollicitées durant une journée type ou durant une scolarité habituelle.

Jouer le piano  favorise  le  développement psychomoteur, social, personnel et créative du tout jeune enfant. Des facilités aussi en lecture et en mathématique .

2) ETUDE  » Music training causes long-term enhancement of preschool children’s spatial-temporal reasoning  » Neurological Research 1997, vol 19, February

par F. Rauscher ( Univ. du Wisconsin ), G. Shaw ( Univ. Californie- Centre Neurobiology of Learning ), L. Levine ( Dep. Psycology Univ. Californie ), E. Wright ( Cons. of Music Californie ) , W. Deunis ( Dep. Psycology – Univ. Californie ), R. Newcomb ( School of Social Science - Univ. Californie ) :

34 enfants de 3 – 4 ans recevant une formation en piano pendant plusieurs mois , ils obtenaient des résultats bien supérieur à celui des autres enfants ( qui avais eu des formations dans d’autres disciplines ) à des textes en sciences, mathématiques et reconnaissances spatiale.

 « Pour Élise » ou « Lettre à Élise » de Ludwig van Beethoven.

Voila une des pièces du répertoire pour piano les plus connues du grand public.

Qui était Élise ?

Ce morceau est en réalité la Bagatelle en La mineur (woO59) daté du 27 avril 1810. La partition originale, aujourd’hui disparue, avais comme titre « Pour Thérèse », œuvre destinée à la jeune Thérèse Malfatti que Beethoven avait espéré épouser dans la même année. Le titre « Pour Élise »aurait apparu en 1867(bien après la mort de Beethoven) au moment de sa publication à Vienne(erreur de transcription ou méprise de Ludwig Nohl, premier à l’avoir découverte ?). Il y a qui pense à une dédicace  pour Élisabeth Rockel, sœur d’un des chanteurs dans Fidelio ,œuvre que Beethoven présenta et dirigeas.

« Pour Élise » est une petite pièce en 3/8 Poco Moto de forme Rondo.

Si la partition original demande quelques années d’études pour bien la jouer, quelques mois de cours de piano  et même quelques heures de travail suffisent pour jouer une de ses multiples versions réduites et facilitées pour la plus grande joie des jeunes pianistes comme des plus âgées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HAUT